Chaussée Reine Astrid

De Wiki - Braine-l'Alleud .

Version du 6 janvier 2019 à 10:49 par Germain (Discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Voir aussi Chaussée Reine Astrid : les maisons, Rue du Ménil, Rue Vallée Bailly, Avenue Napoléon, Ecole Sainte-Thérèse, Gare du vicinal, Avenue Albert Ier,Chaussée de Mont-Saint-Jean, Route du Lion 2, Avenue de Menden, Pont Courbe, Rue de la Briqueterie

Voir sur Google Maps

1822 à 1826 : pavage aux frais de la commune du grand chemin de Braine-l'Alleud à Mont-Saint-Jean (actuelles chaussées Reine Astrid et de Mont-Saint-Jean). C'est la première route brainoise qui relie le Bourg aux axes de communication régionaux, par le carrefour de Mont-Saint-Jean vers Nivelles, Bruxelles, Charleroi ainsi que vers Louvain et Wavre par La Hulpe.

1901 (15 juin) : inauguration d'une ligne vicinale (trams) entre les gares de Braine-l'Alleud et de Waterloo,passant par la chaussée de Mont-Saint-Jean, la route du Lion et les Monuments. C'est à cette époque que disparaît le talus de deux mètres de hauteur qui caractérise le début de la chaussée de Mont-Saint-Jean entre la gare vicinale et le début de la descente de cette voie. C'est l'entrepreneur briquetier Léopold Bourgeys (né à Waterloo et domicilié à Braine dès 1880) qui effectue cette transformation par chantiers successifs dès 1895, à proximité du carrefour de la patte de poule. La dernière trace de ce talus a été arrasée lors des nouvelles constructions de la chaussée vers 2000-2005. Ce terrain a été longtemps un terrain appartenant à la Bienfaisance de Waterloo.

1905 : Alphonse Lacroix (surnommé Fons Patate) est autorisé par la commune à établir deux briqueteries permanentes à la Patte de Poule (actuellement Chaussée Reine Astrid).

1926 : construction de l'école maternelle Sainte-Thérèse (Ce nom a été retenu parce que cette année-là fut procédé à la béatification de sainte Thérèse).

1967 (février ou mars) : violent incendie au dépôt-scierie de bois de la firme Valère Allard. Luc Van Immerseel: " Vers février ou mars 1967, un lundi, le dépôt fut le théâtre d'un violent incendie qui le détruira complètement. Les pompiers de Braine-l'Alleud, aidés par d'autres détachements de Waterloo et Nivelles, ont dû lutter de nombreuses heures pour empêcher que l'incendie se communique à la maison même de la famille Allard située juste devant l'entrepôt, ainsi qu'à l'autre maison à la droite de celle-ci, à côté du magasin mercerie "L'Etoile " au début de la Chaussée Reine Astrid. Mr. Allard connaissant mon père, lui a appris, peu après, que c'est suite au refoulement d'un poêle à mazout, chauffant l'entrepôt (pour les ouvriers qui y travaillaient), que l'incendie s'était déclaré vers 6 heures et quelques du matin, bien avant que le premier ouvrier n'arrive. Comme le bois entreposé était évidemment très sec.....et en quantité, cela explique la vitesse et la violence de cet incendie qui ne fit aucune victime, ni blessé, et dont je fus aussi le témoin. A l'époque, j'avais 7 ans et demi, et la route était coupée par les camions de pompiers, alors que je rejoignais le Collège Cardinal Mercier. Je m'en souviens encore "comme si c'était hier" !"

1984 (30 juin) : fermeture de l'école Sainte-Thérèse.


Carte postée en 1920. Philippe Buchelot:"A l'emplacement de l'actuelle Immo Clairière (anciennement vers 1990 - 2000 l'Immo Chabeau ) il y avait l'atelier de taille de pierres funéraires de Henri Pastur appelé Henri Patate. Sa maison étant juste après l'actuelle Immo, vers le carrefour chaussée Reine Astrid et Vallée Bailly, rue du Ménil. Il est décédé en 1938 et sa veuve a vendu au docteur Tellier qui a construit vers 1940 la maison de l'immobilière actuelle. Cette maison vaste a servi d'académie de musique après le décès du docteur Tellier, dans les années 1970 et 80." Collection : Jean-Marc Wautier.
Chaussée de Mont-St-Jean qui constitua la première voie à devenir carrossable (pavée en 1822) de Braine-l'Alleud car elle constituait une voie très fréquentée pour se rendre à Bruxelles et à Louvain. Le chemin de fer vicinal relia à partir de 1898 la gare de Braine-l'Alleud à Renipont (Chapelle-Saint-Lambert). Les rails furent démontés en 1966, deux ans après la fermeture de la ligne. A droite, le début de la rue Napoléon. Au fond, à gauche, sous les arbres, débuts de la rue du Ménil et de la rue Vallée Bailly. Philippe Buchelot: "A gauche, café Méli Laune au début des années 1920, ensuite A l'Eden chez Firmin Allard (propriétaire) fin des années 30 jusqu'en septembre 44, ensuite Foyer du Combattant et puis Taxi l'Etoile de Joannes Van Damme (à partir de fin 1949 jusque dans les années 80 environ)." Collection : Jean-Marc Wautier.
Juillet 2007. Photo : Paris-Match.
"La Voix Brabançonne" du 19 juillet 1946. Collection : Brania.
Document obtenu grâce à Micheline Castiaux.
Document obtenu grâce à Micheline Castiaux.
Chaussée Reine Astrid avec à droite l'Avenue Napoléon. Avant 1948...? Collection : Franky Hemelhof.
Chaussée Reine Astrid avec à droite l'avenue Napoléon. Carte postale de la fin des années 1950 ou du début des années 1960 ?. Collection : Jean-Marc Wautier.
22 février 1964. Photocopie d'une photo de Paul De Backer.
Chaussée Reine Astrid au début des années 1970 avec à gauche le "Mini Gro". Fourneau Dominique : "A droite au coin, il y avait l'école de musique.". Collection : Jean-Marc Wautier.
2007: chaussée Reine Astrid, renommée ainsi depuis 1935 suite au décès accidentel de la l'épouse du roi Léopold III
25 octobre 2017. Travaux de raclage et d'asphaltage. Photo : Jean-François Piraux.
Mardi 5 septembre 1944 : la colonne américaine traverse Braine-l'Alleud en passant par la chaussée Reine Astrid à hauteur de la Patte de Poule.
Mardi 5 septembre 1944. Luc Van Immerseel (18 juin 2009) :"A hauteur du motard MP américain, les entrepôts "Fabrique de Carrelage (?)" qui furent utilisés bien plus tard, par les Ets "Déménagements THOMAS" dans les années 1960 (Camions rouges, avec lettrages en jaune)." Philippe Buchelot : " Anciens entrepôts de bois sciés d'Alphonse et Firmin Allard, dont une partie était louée à la firme Gantoise - Kaivez (dès les années 1920, entreprise de carrelages divers)." Alain Senterre-Courtois:"C'est l'entreprise de carrelages Gantoise - Kaivez, Les parents de l'entreprise de carrelages Marcel Kaivez, qui à partir de 1957 a eu son magasin, et habitation, cela à la place de plusieurs hangars au numéro 12 de cette même chaussée reine Astrid."
Septembre 1944 : un soldat anglais avec ses jeunes admirateurs. La dame qui regarde le soldat est madame Melotte, d'origine anglaise. Au fond, la gare du vicinal. Source : "Braine-l'Alleud - La Libération -Septembre 1944" par Jean Bosse et Charles Van Gucht (Association du Musée de Braine-l'Alleud - Mai 1995)
28 octobre 2017. Travaux de raclage et d'asphaltage. A droite : la Rue Vallée Bailly. Photo : Jean-François Piraux.
30 octobre 2017. Travaux de raclage et d'asphaltage. Photo : Jean-François Piraux.
30 octobre 2017. Travaux de raclage et d'asphaltage. Photo : Jean-François Piraux.
1970. Collection : Dominique Pays.
26 juin 2005 : à gauche, l'Avenue de Menden. Photo : Frédéric Dassy.
30 octobre 2017. Photo : Jean-François Piraux.
19 juin 2009
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: