Route du Lion 2

De Wiki - Braine-l'Alleud .

Partie comprise entre la Chaussée de Nivelles et la Chaussée Reine Astrid .

Voir aussi : Route du Lion, Avenue de la Paix, Avenue des Coquelicots, Chaussée de Nivelles, Chaussée Reine Astrid, Rue de Merbraine, Rue des Bleuets, Avenue Wellington, Sentier de la Vieille Ferme de Cambrai, Chaussée de Mont-Saint-Jean

Voir sur : Google Maps

Pour plus d'infos sur la ferme de Cambrai: voir l'article de Jean Bosse dans "Glanures au fil du temps (Fascicule n°48)" Association du Musée de Braine-l'Alleud (2002) pages 7 à 14.

1692 (19 au 26 octobre) : durant leur camp tenu à Braine-l'Alleud, les fourrageurs des armées ont causé d'importants dégâts aux bâtiments de la ferme de Cambrai. Cette ferme liée au Chapitre de Cambrai, établie au Moyen-Âge, était située en bordure de la route du Lion et de la rue de Merbraine. Ses bâtiments formaient un U ouvert à l'arrière du côté de l'actuelle rue du Nicage. Elle ne doit pas être confondue avec la Ferme Margot,sa voisine sur la route du Lion qui fut rasée dans le courant du XVIIIème siècle et dont le site fut rebâti par la famille Chabeau et occupé plus tard par la firme Demoulin. Voir notices 1890 et 1964.

1696 (17 juin) : nouveaux dégâts provoqués par les fourrageurs des armées.

1709 (fin octobre) : encore des dégâts causés par le régiment prussien du général Van Lauthun qui a campé près de la ferme du 28 octobre au 1er novembre.

1815 (19 juin) : la nouvelle ferme de Cambrai, dont le fermier était Philippe Derbaix, occupée par les troupes alliées est incendiée. Cet incendie aurait été causé par des Hollandais qui avaient allumé des feux de réjouissance trop près de la ferme. Cette ferme était aussi dénommée : " Ferme de la Mousseline " et était située dans le virage de la Route du Lion en face des numéros impairs 15,17,19. Le plan réalisé par W.B. Craan aux lendemains de la bataille permet de la localiser exactement. Quant à l'incident, il est relaté par l'instituteur Schépers dans son Almanach Brainois (1891) à la rubrique consacrée à Merbraine. Philippe Derbaix fermier héréditaire de la Ferme de Cambrai, ainsi que son frère Adrien Derbaix, se consacrèrent alors à l'exploitation des moulins de Braine, Bayard et Wissekin. En 1816, Adrien Derbaix se portera acquéreur de ces moulins. Philippe établi au moulin Wissekin y joindra une distillerie de grains dans les années suivantes.

1817 (28 mars) : on procède à "la vente des matériaux et débris des batimens incendiés de la ferme de Cambrai"

La ferme de Cambrai ne fut jamais reconstruite (du moins comme ferme), mais ses bâtiments furent divisés en plusieurs parties.
Chaque partie formait une habitation avec un jardin et une partie de terre. Ces petites maisons sont visibles sur les plans POPP (vers 1860).
Elles étaient occupées ou appartenaient à un journalier,un tisserand, une ménagère, un tisserand,...

On appela l'ensemble de ces maisons modestes, dont Ernest Pays a figé la physionomie par une aquarelle publiée dans le livre consacré à Braine-l'Alleud à l'occasion des 850 ans de la première mention communale, le " Carré Zénon", du nom d'un de ses propriétaires: Zénon Gossiaux époux de Maria Gilot.

1890 : Les fermiers Pierre Chabeau époux Dubois,et sa jeune soeur Catherine, déterrent un véritable trésor de pièces du XVI et XVIIème siècle au fond d'un très ancien puits, comblé vers 1750 - 1780, situé dans la cour de leur ferme. Le " trésor " de la ferme Margot va leur faire faire un bond dans l'aisance sociale. De courageux petits agriculteurs peuvent ainsi acquérir des terres de bonne qualité et plus tard céder ce patrimoine à leurs enfants et héritiers. C'est aussi grâce à l'union du courage personnel et de la chance inattendue que la famille Chabeau - Dubois ont initié les briqueteries situées; l'une, au bas de l'actuel Boulevard de l'Europe, l'autre sur le terrain situé entre la route du Lion et la rue de la Bonne Fosse, alors un grand talus. Briqueteries restées en activité de 1900 à 1960 environ. Pierre Chabeau fils de Pierre Chabeau - Dubois fut aussi entrepreneur de pavages et maître de carrières.


1931 (12 avril): "Accident de roulage. Dimanche dernier, une rencontre a eu lieu au Cosmopolite, entre le motocycliste Empli Georges de Ronquières et le cycliste Swaelens J.-B. de Tourneppe. Empli a été transporté à la clinique Stouffs à Nivelles. Swaelens a été blessé à la figure. La moto est assez bien détériorée et le vélo est hors d'usage." ("Brabant wallon" du dimanche 19 avril 1931)

1934 : vente publique du château du Taillevent, ancienne propriété de Léon Jourez, ancien bourgmestre de Braine-l'Alleud.

1964 : la famille Demoulin possédait une exploitation agricole située à Braine-l'Alleud. Suite à une augmentation de la densité de la population et, par conséquent, des zones d'habitation, ils décidèrent de changer de métier. C'est ainsi que naquit en 1964 les Transports Demoulin sprl dont l'activité sera le transport routier de marchandises.

1990 : Maria et Daniel Demoulin passent définitivement le flambeau à leurs enfants. Dirigée par un tandem, la société devenue "Braine Mazout" prend de plus en plus d'expansion et emploie de plus en plus de personnes. Tout ce petit monde commence à se sentir à l'étroit dans son " berceau de Merbraine " et songe à s'installer ailleurs. Il fallait trouver un endroit en dehors d'un centre urbain mais d'accès facile par rapport aux grands axes routiers et toujours à Braine-l'alleud. (Source : http://www.mazout.be/)

  2: Centre Auditif Dodelé (Appareils auditifs et réparations,...). Nous sommes faits pour nous entendre. Voir page web.
 54(1935): L.Grislain (entreprises de menuiserie)
 60(1980): Au Bon Panier (Alimentation générale,fromages,charcuterie,pain,...)
 70(1995/Jusqu'en 2004 à cette adresse): Au Passe Temps (Librairie-Papeterie)
 84 (depuis 2004) : Au Passe Temps (Librairie-Papeterie)
 91(Déjà en 1995): "Grain de Poudre" (Salon de coiffure hommes et dames). Tél : 02 384 24 25
135(1968): Transports Demoulin (Matériaux et transports, produits pétroliers SECA).
1920 : hôtel-café-restaurant Cosmopolite au carrefour entre la chaussée de Nivelles et la route du Lion.
Collection : Jean-Marc Wautier.
Avril 2009 : carrefour entre la chaussée de Nivelles et la route du Lion. A gauche, le restaurant japonais "Fuji" voir la fiche du restaurant "Fuji".
Léon Jourez, alors bourgmestre de Braine-l'Alleud, fit construire en 1903 son château du Taillevent à proximité de la Chaussée de Nivelles et de la route du Lion, au lieu-dit Cosmopolite. Source : "Léon Jourez" par Philippe Buchelot dans "Revue Brania" (2007/2). Olivier Mortier:"A l'époque, il s'agissait du numéro 60. Il s'agit de l'ancienne demeure du bourgmestre Léon Jourez, lequel devait nécessairement avoir un pied-à-terre à Braine-l'Alleud pour rentrer en campagne électorale.". Ce petit château appartenait avant 1950 à la famille Peten. Source : "Braine-l'Alleud - Origine des noms des lieux-dits et des rues" par Gaston Philippe (Editions Quorum - 1997). Anne Marie Vanhouche: "Le propriétaire du château était Jean Peten.... Quand j' ai acheté ma parcelle, le 8 octobre 1969, le prix était de 560 frs le m2...au clos du Taillevent!" . Collection :Brania.
Collection : Jean-Marc Wautier.
Collection : Jean-Marc Wautier.
Le château du Taillevent, où Léon Jourez séjournait régulièrement fut vendu en 1934, date après laquelle, Léon Jourez vécut essentiellement à Bruxelles (Rue Gachard,39). Source : "Léon Jourez" par Philippe Buchelot dans "Revue Brania" (2007/2). Collection : Olivier Mortier.
Collection : Jean-Marc Wautier.
Collection : Raymond Fauconnier.
Route du Lion en 1958. Sur la gauche, derrière les arbres, les voies du tram. C'est le 31 mars 1964 que la ligne - entre Braine-l'Alleud, Bruxelles et Maransart - est définitivement fermée. Les rails seront enlevés en 1966. Dans le fond, à droite, Rue des Bleuets.
Fin des années 1950. En face de la Rue des Bleuets qu'empruntait le "wattman", "Louis-du-tram", pour rentrer chez lui à la rue du Charron.(D'après André Parvais)
Route du Lion en 1958. Sur la gauche, derrière les arbres, les voies du tram.
1998. A gauche, avenue Henri de Witthem. Photo : André Crickx.
13 septembre 2009, 13 heures 22.Librairie "Au Passe-Temps". A gauche, avenue Henri de Witthem.
2 août 2010 : au carrefour avec la Rue de Merbraine. Emplacement vraisemblable de l'ancienne ferme de Cambrai. Voir aussi Rue de Merbraine. Photo : Jean-François Piraux.
1964. Collection : Véronique Denis.
26 juin 2011. Vue depuis l'avenue de Cantecroy, carrefour avec l'Avenue de la Paix, à droite. Photo : Jean-François Piraux.
13 août 2013 : réfection de la voirie. Photo : Jean-François Piraux.
Au carrefour avec l' Avenue des Coquelicots. Collection : Raymond Fauconnier.
27 mars 1964 : un tram spécial débarque des élèves du Collège Cardinal Mercier.
Début des années 1960 : photo des maisons 13,15,17,19 et 21. Les maisons 15,17 et 19 ont été construites fin des années 1930 par le papa d'Alphonse Hazard. La maison 19 a été construite en 1939. Collection : Célie.
9 février 2011. Photo : Jean-François Piraux.
24 juin 2011. Début de la construction de 2 nouveaux immeubles de 9 appartements chacun. Photo : Jean-François Piraux.
26 juin 2011. Photo : Jean-François Piraux.
6 janvier 2012. Photo : Jean-François Piraux.
26 juin 2011. Photo : Jean-François Piraux.
24 août 2012. Photo : Jean-François Piraux.
Facture du 30 mai 1935. Entreprises de menuiserie L.Grislain, 26 puis 54, route du Lion.Collection : Jean-François Piraux.
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: