Rue des Combattants

De Wiki - Braine-l'Alleud .

(Différences entre les versions)
 
Ligne 30 : Ligne 30 :
A droite, la rue des Déportés.]]
A droite, la rue des Déportés.]]
[[Fichier:Rcomb.jpg|600px|thumb|right| Collection : [[Brania]].]]
[[Fichier:Rcomb.jpg|600px|thumb|right| Collection : [[Brania]].]]
-
[[Fichier:Plop090806.JPG|600px|thumb|right| 6 août 2009 : à gauche, l'ancienne maison communale d'Ophain.Photo : Jean-François Piraux.]]
+
[[Fichier:Plop090806.JPG|600px|thumb|left| 6 août 2009 : à gauche, l'ancienne maison communale d'Ophain.Photo : Jean-François Piraux.]]
-
[[Fichier:Com.JPG|600px|thumb|left| 2 juin 2011. Photo : Jean-François Piraux.]]
+
[[Fichier:Com.JPG|600px|thumb|right| 2 juin 2011. Photo : Jean-François Piraux.]]
[[Fichier:Grfr18.jpg|600px|thumb|left|  Véronique Denis : ''"1918 - Ecole d'Ophain - Cette photo à notre époque serait jugée discriminatoire et les parents porteraient plainte... Savez-vous pourquoi ? Parce que les petites filles de condition plus modeste portant des sabots et des tabliers ou des robes froissées sont mises d'un côté et les autres petites filles mieux nanties avec leurs beaux souliers de cuir et leurs jolies robes aux fins tissus et au parfait tombé sont regroupées à droite ! J'adore la tête du gamin, manifestement pas très content de se retrouver entouré de filles...."''Collection : Véronique Denis.]]
[[Fichier:Grfr18.jpg|600px|thumb|left|  Véronique Denis : ''"1918 - Ecole d'Ophain - Cette photo à notre époque serait jugée discriminatoire et les parents porteraient plainte... Savez-vous pourquoi ? Parce que les petites filles de condition plus modeste portant des sabots et des tabliers ou des robes froissées sont mises d'un côté et les autres petites filles mieux nanties avec leurs beaux souliers de cuir et leurs jolies robes aux fins tissus et au parfait tombé sont regroupées à droite ! J'adore la tête du gamin, manifestement pas très content de se retrouver entouré de filles...."''Collection : Véronique Denis.]]
[[Fichier:Rcomb_(2).jpg|600px|thumb|right| Ecole des filles qui se situait au même endroit que la maison communale. Véronique Stevens-Dufond: ''"Classe de Mme Ghion dans les années 1930."'' Collection : Véronique Stevens-Dufond.]]
[[Fichier:Rcomb_(2).jpg|600px|thumb|right| Ecole des filles qui se situait au même endroit que la maison communale. Véronique Stevens-Dufond: ''"Classe de Mme Ghion dans les années 1930."'' Collection : Véronique Stevens-Dufond.]]

Version actuelle en date du 7 mai 2019 à 08:58

Voir aussi Eglise Sainte-Aldegonde, Place d'Ophain, Rue du Cimetière, Carnaval d'Ophain.

Voir aussi sur : Google Maps

Bibliographie : "Ophain-Bois-Seigneur-Isaac : histoire des chemins, chemins d'histoire" par Jean-Marie Laus (Editions Quorum - 1993)

Anciennement: chemin de Nivelles, chemin du Village, rue du Centre. Source : "Ophain-Bois-Seigneur-Isaac : histoire des chemins, chemins d'histoire" par Jean-Marie Laus (Editions Quorum - 1993)

1834 : la rue est pavée pour la première fois sur une longueur de 300 mètres sur 5 mètres de large. Source : "Ophain-Bois-Seigneur-Isaac : histoire des chemins, chemins d'histoire" par Jean-Marie Laus (Editions Quorum - 1993)

Véronique Stevens-Dufond : "De quand date l’école communale d’Ophain ? La première école communale fut ouverte le 6 décembre 1836… Elle se situait à la rue des Combattants, au même endroit que la maison communale. Etait-ce un cadeau de saint Nicolas pour les enfants sages du village ? Cent élèves environ, filles et garçons, fréquentaient celle-ci pendant l’hiver alors qu’en été, la plupart des enfants restaient chez eux pour aider leurs parents. L’école était très « dénudée » : dans la classe unique, il n’y avait que huit pupitres alors qu’il devait y en avoir au moins seize : c’est l’instituteur qui les construisit à ses frais… tout comme il repeignit également les portes et les fenêtres. Est-elle toujours restée mixte ? En 1868, on décide de séparer les filles et les garçons. Comme il n’y a pas de local vide et qu’on ne peut pas séparer la classe en deux, il faut construire une nouvelle école, avec un budget constitué en partie de la vente d’arbres. A partir de 1874, l’école située au n°25 Rue de l'Ecole va accueillir l’instituteur prenant en charge uniquement une classe primaire de garçons. Les filles et les petits resteront avec une nouvelle institutrice à la rue des Combattants."

1948 (27 mars) : le Conseil communal lui donne le nom de rue des Combattants. Source : "Ophain-Bois-Seigneur-Isaac : histoire des chemins, chemins d'histoire" par Jean-Marie Laus (Editions Quorum - 1993)

1957 : la rue est asphaltée. Source : "Ophain-Bois-Seigneur-Isaac : histoire des chemins, chemins d'histoire" par Jean-Marie Laus (Editions Quorum - 1993)

2010 (27 décembre) : braquage au GB Express. Voir l'article de Vers l'Avenir du mardi 28 décembre 2010

 3: salle communale d'Ophain. Voir http://www.braine-lalleud.be/fr/Citoyens/Culture--Sport/Loisirs/location-de-salles/salle-dophain.html
 4(1980): Maison Bekaert (Alimentation générale,vernis,couleurs,...)
 5(avant 1940): brasserie Reynens. 
  (1992): boucherie Vincent Plasman.
10(2004): René Claude (Salon de Coiffure).
26(depuis 1985) : La Clinique du Meuble. 
43: GB Express
Le centre du village d'Ophain vers 1920. Au milieu, la rue du Centre appelée, depuis 1948, rue des Combattants. A gauche: l'ancienne maison communale puis la maison et la brasserie Reynens. A droite, la rue des Déportés.
Collection : Brania.
6 août 2009 : à gauche, l'ancienne maison communale d'Ophain.Photo : Jean-François Piraux.
2 juin 2011. Photo : Jean-François Piraux.
Véronique Denis : "1918 - Ecole d'Ophain - Cette photo à notre époque serait jugée discriminatoire et les parents porteraient plainte... Savez-vous pourquoi ? Parce que les petites filles de condition plus modeste portant des sabots et des tabliers ou des robes froissées sont mises d'un côté et les autres petites filles mieux nanties avec leurs beaux souliers de cuir et leurs jolies robes aux fins tissus et au parfait tombé sont regroupées à droite ! J'adore la tête du gamin, manifestement pas très content de se retrouver entouré de filles...."Collection : Véronique Denis.
Ecole des filles qui se situait au même endroit que la maison communale. Véronique Stevens-Dufond: "Classe de Mme Ghion dans les années 1930." Collection : Véronique Stevens-Dufond.
Collection : Véronique Stevens-Dufond.
Collection : Véronique Stevens-Dufond.
1992. Collection : Josiane Pierart.
Début des années 1980? Collection : Véronique Stevens-Dufond.
Début des années 1980? Collection : Véronique Stevens-Dufond.
7 juillet 2013. Photo : Jean-François Piraux.
Brochure d'informations communales 2003-2004. Olivier Jassogne:" A Ophain, depuis 10 ans,c'est devenu Olivert.J Coiffure tenu par moi-même et à Nivelles,depuis janvier 2018, c'est un autre exploitant. Merci quand même pour ce souvenir car Renée Claude Coiffure est la tante de mon épouse qui a enfin pris sa méritée pension." Collection : Josiane Pierart.
Rue du Centre (depuis 1948, rue des Combattants) à Ophain (1900). A l'arrière-plan, l'ancienne brasserie seigneuriale qui se trouvait à la place du monument aux morts Place d'Ophain. Collection : Jean-Marc Wautier.
14 septembre 1974 : kermesse d'Ophain. Photo: Jean-Marie Laus. Photo parue dans le Marnon, la revue du Syndicat d'Initiative d'Ophain-Bois-Seigneur-Isaac. Collection : Véronique Stevens-Dufond.
Collection : Vincent Glibert.
1975. Collection : Vincent Glibert.
2 août 2015. "La Clinique du meuble" au 26,depuis 1985. Photo : Jean-François Piraux.
7 juillet 2013. Photo : Jean-François Piraux.
Début des années 1980 ? Collection : Véronique Stevens-Dufond.
David Lories : "La personne qui descend la rue est Gustaaf Lories (1885 - 1956)." Collection : David Lories.
Début des années 1980 ? Collection : Véronique Stevens-Dufond.
7 juillet 2013. Photo : Jean-François Piraux.
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: