Gaston Reiff

De Wiki - Braine-l'Alleud .

Version du 31 décembre 2018 à 11:10 par Germain (Discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Voir aussi : Complexe sportif Gaston Reiff, Rue Gaston Reiff

1921 (24 février) : naissance à Braine-l'Alleud.

1943 : Grand Prix d'Honneur de la Fédération Belge d'Athlétisme.

1946 (30 décembre) : lauréat du Trophée National du Mérite Sportif 1946.

1948 : record du monde du 2000 mètres.

1948 (2 août) : aux Jeux Olympiques de Londres, au stade de Wembley, il remporte la première médaille d'or de l'histoire de l'athlétisme belge en battant le tchèque Emil Zatopek (qui est devenu son ami) dans le 5000 mètres qu'il parcourt en 14min 14 sec 2/10. Voir une vidéo sur You Tube. Voir aussi l'article de La Libre Belgique du 6 août 2008.

1949 (12 août): record du monde du 3000 mètres qu'il conserva jusqu'au 14 mai 1955.

1949 : médaille d'or du Mérite Sportif.

1951 : détient tous les records de Belgique du 1000 au 10 000 mètres.

1952 : record du monde du 2 miles.

1953 à 1958 : échevin des Sports de la commune de Braine-l'Alleud.

Gaston Reiff obtint 24 titres de champion de Belgique et 26 records nationaux.

Gaston Reiff est décédé le 6 mai 1992, il repose dans le cimetière d'Ophain.

AU REVOIR, GASTON. Il est 14 h 15. Devant le funérarium de la rue Sainte-Anne et au cimetière d'Ophain, ils sont quelques centaines à être venus saluer une dernière fois celui qui fut le premier athlète belge à décrocher une médaille d'or dans l'histoire des Jeux olympiques. Autorités communales, bien sûr, mais aussi les bourgmestres de Waterloo et d'Ottignies, Serge Kubla et Valmy Féaux, des responsables de l'Adeps, des sportifs, des animateurs de la vie locale, Gaston Roelants, Kerry Trotter et Tony Marion, deux Castors qui s'apprêtent à jouer, dans quelques heures, le match le plus important de leur saison. Coïncidence: le temps est aussi mauvais que ce fameux lundi 2 août 1948 à Londres où le Brainois devança de quelques centimètres le Tchécoslovaque Émil Zatopek à l'arrivée du 5.000 mètres. Il l'aurait sûrement rappelé, lui qui aimait particulièrement raconter souvenirs et histoires drôles. Lui qui, malgré un palmarès éloquent, avait toujours vécu dans la plus grande simplicité. Lui qui, enfin, avait participé de manière singulièrement active au développement de la commune qui l'avait vu naître en 1921. Une commune qui, réflexion faite, ne lui a pas rendu l'hommage qu'on aurait pu espérer. Beaucoup de fleurs, certes, mais peu de responsables de clubs, peu de sportifs aussi, aucun jeune. Bref, des funérailles discrètes, un peu à l'image du champion disparu. Voir l'article du Soir du lundi 11 mai 1992

A Braine-l'Alleud, une rue porte son nom Rue Gaston Reiff et le stade des sports porte son enseigne Complexe sportif Gaston Reiff.

Voir aussi : http://sports.braine-lalleud.be/fr/infrastructures/Complexe-Gaston-Reiff/

Pour beaucoup plus d'infos : "Gaston Reiff" par Jean-Marie Laus dans "Revue Brania" (2008/1) pages 28 à 65.

2 août 1948
2 août 1948.
2 août 1948
31 décembre 1948. Gaston Reiff au Kursall. "La Voix Brabançonne" du 31 décembre 1948. Collection : Brania.
Philippe Buchelot : "Gaston Reiff, un dimanche de février 1950, à son entrainement. Photo prise par Emmanuel Buchelot." Collection : Philippe Buchelot.
11 août 2017 : tombe de Gaston Reiff au cimetière d'Ophain, Rue du Cimetière. Photo : Jean-François Piraux.
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: