Dragon de l'Estrée

De Wiki - Braine-l'Alleud .

Version du 3 janvier 2019 à 17:05 par Germain (Discuter | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Voir aussi Estrée en fêtes, Gamin qui piche, Rue Baty Gigot, Viaduc de l'Estrée, Chaussée d'Alsemberg, Chaussée d'Alsemberg 2, Chaussée d'Alsemberg : les maisons

La légende de l’Estrée nous conte qu’en ce quartier de Braine-l’Alleud vivaient les Zéqueprings, sorcières maudites qui n'avaient que de mauvais plans.

Apparaissant seulement les vendredis de dates impaires, on raconte qu’elles se seraient installées à l’Estrée à la suite d’un vœu émis par un roi qui avait perdu une bataille en ce lieu.

La légende veut aussi que les Zéqueprings quittèrent le lieu en disparaissant sous les arches du pont de la ligne de chemin de fer qui domine ce quartier. Cependant, elles abandonnèrent le riche trésor qu’elles avaient constitué en rançonnant les Estréens. Mais, les richesses étaient gardées par un Diable que les habitants ne purent vaincre.

La légende revit grâce au « Dragon de l’Estrée », monstre de onze mètres de long, aux écailles de tissu vertes, créé en 1931. Lorsqu’il sort dans les rues, au carnaval ou lors d’une autre fête, toujours accompagné de ses diables, les spectateurs se doivent de toucher la queue de l’animal, ce qui leur apportera amour, joie, santé, bonheur et réussite. (Source : braine-lalleud.be)

Juillet 1931 : facture pour un dragon... Collection : Brania.
15 juillet 1932 : kermesse de l'Estrée. La sortie du Dragon au temps de sa gloire. Sur la photo : la "Colonelle", François Trépagne (le maïeur de l'Estrée), Jean Demunter (secrétaire du comité des fêtes), Alfred Nicaise, Georges Plasman (vice-président du comité), Désiré Waroquet (cordonnier), Boulemberg, Thélesphore Durys, Albert Carlier, Omer Flamant, Désiré Hazard (président du comité), Delair (dit "Le Coq"), François Delporte, Julien Duhoux, Victor Dubrulle (trésorier du comité), Picavet (président d'honneur), Armand Adrians, Louis Decreton (tambour), Louis Bouvier (trompette) et "les diables": Joseph Detournai ("Le grand Jef"), Laurent Bouvier, Georges Minne ("Le Queue d'Eau"), Sylvain Detournai, Robert Debrie,... Source : "Le Petit Bugle" numéro 4 de mars 1981.
Au pont des Diables, Rue Baty Gigot. Collection : Claude Durys.
Au pont des Diables, Rue Baty Gigot. Collection : Claude Durys.
Avril 1946 : corso fleuri du lundi de Pâques. Ici, le Dragon de l'Estrée, Rue Longue. Photo parue dans "La Voix Brabançonne" du 10 mai 1946. Collection : Brania.
Juillet 1946. Collection : Brania.
Juillet 1946. Collection : Brania.
Années 1970... Ici Chaussée d'Alsemberg 2 au carrefour avec la Rue Jean Volders. Collection : Edith Vancutsem.
Années 1970... Ici Chaussée d'Alsemberg 2 au carrefour avec la Rue Jean Volders. Collection : Edith Vancutsem.
1981 : cortège folklorique . Ici, avec ses Zéqueprings, dans la Rue de l'Hôpital. Collection : Philippe Buchelot.
Fin des années 1990. Collection : Brania.
Carnaval d'Ophain en... Collection : Brania.
1998 ou 1999 : cortège historique et folklorique dans les rues de Braine.
Avenue de l'Estrée, dans le fond, la Rue Jean Volders. Collection : Brania.
9 septembre 2000 : cortège historique et folklorique, Avenue Léon Jourez. Photo : Jean-François Piraux.
9 septembre 2012. Photo : Jean-François Piraux.
Collection : Brania.
Outils personnels
Navigation
Territoire et nature: